Quelle est la portée de la médiation inclusive sur le grand public ? Le toucher. 3/5

Constat #3 : une station inclusive est touchée par tout type de visiteur

Les stations inclusives, avec des éléments en relief, suscitent l’intérêt et sont touchées par tous les publics, qu’il soit voyant ou non-voyant, enfant ou adulte. Il semble qu’il n’y ait pas non plus d’obstacle d’ordre culturel. 

 

D’après nos observations*, les visiteurs touchent les stations tactiles qui se présentent à eux. Toucher est l’interaction la plus fréquente avec ces dispositifs inclusifs, après l’observation attentive et avant l’observation rapide.

 

Nous avons noté deux autres comportements des visiteurs. Le premier comportement : seuls les enfants touchent à deux mains les stations tactiles. Le second : une des stations n’est pas touchée par les visiteurs ; il s’agit de la réinterprétation tactile du casque de Charles IV. Notre première hypothèse est qu’elle est jugée trop précieuse pour être touchée ; la matière bien que résistante est en effet très fine en apparence. La seconde hypothèse : le public a autant – voire davantage – de plaisir à observer attentivement le casque original et ne prend plus le temps de la découverte tactile.

Dans un prochain article, nous évoquerons un autre enseignement de cette étude lié à la recherche d’interactivité des visiteurs.

 
* Étude menée au Louvre auprès de 743 visiteurs parcourant le Pavillon de l’Horloge et découvrant 12 stations de médiation inclusive conçues par Tactile Studio.