Été 2020, les musées réouvrent leurs portes. Ils affichent de nouvelles consignes de visite directement liées à la pandémie du COVID-19. Comment le public réagit-il à ce guide de conduite ?

 

Extrait des situations observées par MUXXE de mi-juin à août 2020 :

 

[1] Musée du Quai Branly, 17 juin. La rivière, espace tactile consacré aux représentations culturelles de l’espace, est entièrement accessible. Des gels hydroalcooliques sont placés à proximité des panneaux interactifs. Les visiteurs touchent puis se lavent les mains.

 

[2] Musée d’Orsay, 24 juin. L’exposition temporaire Léopold Chauveau propose une découverte à l’aveugle des monstres de l’artiste. Du gel est accessible. Des visiteurs tentent l’expérience sans méfiance particulière.

 

[3] Le Louvre, 17 juillet. Au pavillon de l’Horloge, des inscriptions interdisent de toucher écrans et dispositifs interactifs. Non seulement les visiteurs ne touchent pas mais ils se tiennent à distance des stations.

 

[4] Les catacombes, 3 août. L’accès à certaines informations est impossible. Un drap masque le contenu. Le public se contente de l’audioguide.

 

Conclusion : le public se conforme systématiquement à la position du musée. Les institutions culturelles ont donc le pouvoir d’infléchir le comportement des visiteurs par le ton qu’elles donnent : vigilance accrue ou sérénité.

Partager sur les réseaux sociaux